THURY 89 - commune de Forterre
Site officiel de la commune (Yonne)
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
search_left
 

Bruits de voisinage : nuisances sonores liées aux comportements

Vérifié le 25 juillet 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Les bruits de comportement peuvent être sanctionnés dès lors qu'ils troublent de manière anormale le voisinage, de jour comme de nuit.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F612

 

Troubles de voisinage : nuisances olfactives (odeurs)

Vérifié le 02 février 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 Les nuisances provoquées par des odeurs (nuisances olfactives) peuvent, dans certains cas, être considérées comme un trouble anormal de voisinage et, à ce titre, être sanctionnées.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19299

 

Peut-on faire brûler ses déchets verts dans son jardin ?

Vérifié le 20 novembre 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31858

Un particulier n'a pas le droit de brûler ses déchets ménagers à l'air libre.

Les déchets dits "verts" produits par les particuliers sont considérés comme des déchets ménagers.

Ainsi, il est notamment interdit de brûler dans son jardin :

  • l'herbe issue de la tonte de pelouse,
  • les feuilles mortes,
  • les résidus d'élagage,
  • les résidus de taille de haies et arbustes,
  • les résidus de débroussaillage,
  • les épluchures.

Les déchets verts doivent être déposés en déchetterie ou dans le cadre de la collecte sélective organisée par la commune. Vous pouvez également en faire un compost individuel .

Néanmoins, dans une zone rurale ou péri-urbaine dépourvue de déchetterie dans laquelle aucun système de collecte n'est prévu, il est possible de faire brûler ses déchets verts dans son jardin sous certaines conditions. (précision : lorsqu'ils sont secs - Cf. ci-dessous)

France (hors Outre-mer)

  • entre 11h et 15h30 de décembre à février,
  • de 10h à 16h30 le reste de l'année,
  • et dans tous les cas sur des végétaux secs.

En pratique, un arrêté préfectoral disponible en mairie précise les conditions de ce brûlage.

 

Chats & Animaux errants ou sauvages

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL :

Art. 120.

- Jets de nourriture aux animaux. Protection contre les animaux errants, sauvages ou redevenus tels


Il est interdit de jeter ou déposer des graines ou nourriture en tous lieux publics pour y attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment les chats ou les pigeons ; la même interdiction est applicable aux voies privées, cours ou autres parties d'un immeuble lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d'attirer les rongeurs. 
Toutes mesures doivent être prises si la pullulation de ces animaux est susceptible de causer une nuisance ou un risque de contamination de l'homme par une maladie transmissible.

 

Pour d'autres animaux plus gros ou malodorants ... il y a aussi des réglementations que le maire est chargé de faire respecter aussi !

 

RAPPELONS LES OBLIGATIONS DES MAIRES EN CE QUI CONCERNE LES CHATS ERRANTS

   
16/10/2016

 

Depuis le 1er janvier 2015, les chats « errants » doivent être stérilisés et identifiés puis relâchés sur les lieux où ils ont été capturés. Les textes stipulent en effet que :« Les chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe, dans des lieux publics, sur un territoire d’une commune, ne peuvent être capturés qu’à la demande du Maire de cette commune. Ces animaux ne peuvent être conduits en fourrière que, dans la mesure où le programme d’identification et de stérilisation prévu à l’article L211-27 du code rural et de la pêche maritime ne peut être mis en œuvre. »

L'Article L211-27 du code rural et de la pêche maritime modifié par l'ordonnance n°2010-18 du 7 janvier 2010 - art. 3 impose que :
"Le maire peut, par arrêté, à son initiative ou à la demande d'une association de protection des animaux, faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe dans des lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l'article L. 212-10, préalablement à leur relâcher dans ces mêmes lieux. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association.
La gestion, le suivi sanitaire et les conditions de la garde au sens de l'article L. 211-11 de ces populations sont placés sous la responsabilité du représentant de la commune et de l'association de protection des animaux mentionnée à l'alinéa précédent.
Ces dispositions ne sont applicables que dans les départements indemnes de rage. Toutefois, sans préjudice des articles L. 223-9 à L. 223-16, dans les départements déclarés officiellement infectés de rage, des dérogations peuvent être accordées aux communes qui le demandent, par arrêté préfectoral, après avis favorable de l'Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail selon des critères scientifiques visant à évaluer le risque rabique."

Un Maire a donc dorénavant à se justifier de son recours à la fourrière et de son refus de mettre en œuvre un programme de stérilisation. Il ne sera plus en droit de refuser la main tendue des bénévoles et Associations qui proposent actions de terrain et financements. Il ne pourra plus refuser d'y participer..

 

Téléchargez le Réglement

Sanitaire Départemental

ci-dessous

RSD de l'Yonne
RSD_de_l_Yonne.pdf (460,23 Ko)
© Commune de Thury (89520) tous droits réservés
Créer votre site avec SolidarWeb by Solidarts